'De Doornhof', Rockanje
Zorgboerderij 'Klaterspeel', Maarheeze
De Nieuwe Baankreis, Almen
De Breedijk Hoeve, Amsterdam
Zorgboerderij 'de Haam', Veulen
Werkprojekt 'De Korenmaat', Arnhem

Francais

Resumé en Francais

Fermes de soin et d’aide par le travail
Une forme reussie de diversification aux Pays-Bas
 
Dans le cadre de la diversification en agriculture il existe aux Pays-Bas officiellement depuis 1995 des exploitations agricoles qui concilient la production agricole et l’aide par le travail, souvent occupationnel, des personnes handicapées. Il y a en 2006 déjà 600 fermes de soin et leur nombre ne cesse de s’accroître.
 
Occupation de jour
Dans la plupart des cas, le soin consiste à procurer aux personnes une occupation de jour valorisante. Les participants, aussi appelés ‘aide-fermier’, travaillent sur la ferme. Pour chaque participant la ferme procure surtout un environnement sécurisant. Chacun participe en fontion de ses propres capacités. Ce ne sont pas les handicaps qui sont importants ici, mais les capicités de chacun.
 
Quelles autres formes d’accueil?
A côté de l’accueil de jour sous forme de travail occupationnel il y a aussi des formes de travail thérapeuthique et des accueils de jour pour les enfants de moins de 12 ans avec un caractère de garderie.
Par ailleurs il y a des accueil de 24 heures de soin, des accueils dans un but d’une réintegration sociale en vue de (re)trouver du travail, et d’accueil pour des vacances ou un hebergement temporaire.
 
Qui sont les personnes venant dans les fermes de soin?
· Personnes avec un handicap mental
· Personnes avec un handicap physique
· Peronnes avec des problèmes psychologiques
· Personnes sortant de prison
· Personnes ayant ou ayant eu un problème avec les drogues ou/et l’alcool
· Jeunes ayant besoin de rééducation
· Jeunes à partir de 16 ans suivant une éducation spécialisée
· Personnes agées (atteintes de démence)
· Chomeurs de longue date et qui ne pensent pas retrouver un travail dans l’année qui vient
· Personnes atteintes d’autisme
· Personnes avec un traumatisme cérebral (par accident)
· Personnes atteintes d’un ‘burn-out’, d’une dépression nerveuse
· Enfants jusqu’à 4 ans sous forme d’une crèche/garderie
· Enfants scolaires jusqu’à 12 ans en dehors des heures de classe
 
Les fermes de soin de plus en plus professionnelles
Le plupart des participants ont besoin de beaucoup d’accompagnement. C’est pourqoui les fermes d’aide par le travail ne sont pas un exemple de main d’oeuvre bon marché, l’accompagnement nécessitant beaucoup de temps de la part du fermier et de la fermière.
De par la reconnaissance de la nouvelle profession les agriculteurs sont renumérés par un prix de journée qui varie encore beaucoup (entre €10,- et
€ 60,- environ, ceci dépend de l’intensité de l’accompagnement).
 
Ces fermes de soin sont des projets à petit échelle, accueillent en moyenne de 6 à 10 participants. Il y a une grande diversité agricole dans les fermes de soin:
Elevage, production laitière, production de fruits et légumes, fermes biologiques ou en productions traditionnelles.
 
Conclusion
Les fermes de soin offrent de nouvelles chances aussi bien pour l’agriculteur que pour les aide-fermiers. Elles permettent à l’agriculteur d’utiliser ses connaissances dans un but nouveau. Il s’intègre et participe à la societé. Un revenu assuré permet de trouver un nouvel équilibre financier en agriculture.
Les aide-fermiers trouvent dans un environnement naturel les possibilités de s’occuper, de s’épanouïr et de s’entrainer à des tâches utiles.